Ski, luge et gaufres à Chamrousse

J’avais vraiment envi d’aller skier, parce que j’avais hâte de tester mes nouveaux skis, et aussi parce qu’on est déjà mi-janvier! Il est loin le temps où on pouvait dévaler les pistes en décembre… Fichu dérèglement climatique! Donc, quand j’ai vu que le soleil serait au rendez-vous cet aprem, j’ai décrété qu’on pourrait survivre aux -13 degrés prévus en bas de la station… Il a neigé les 3 derniers jours, ça promet une bonne couche de poudreuse!

Alors, je m’empresse de réserver le premier cours de ski de l’année pour mes loulous, avec leur moniteur. J’en profite pour m’assurer qu’on peut monter jusqu’à la station sans chaîner. Il nous ai déjà arrivé d’être bloqué à 2 km de l’arrivée… Bon, c’était l’époque où nous n’étions pas bien équipés. La dame m’assure qu’avec 4 pneus neige, c’est ok.

Alors aujourd’hui, pas de grâce-mat’, enfin, une mini, puisque toute la famille se lève à 9h! Après un bon p’tit dej, le marathon commence… Préparer les tenues pour 5 personnes, plus les équipements de ski… Je me charge des tenues, mon homme de l’équipement. Charger la voiture, s’habiller, il est déjà 11h30, le temps de manger une bonne assiette de pâtes au pesto, histoire de bien remplir les estomacs avant une bonne séance de sport dans le froid! J’ai préparé une check-list journée au ski, car à chaque fois j’oubliais quelque chose… J’ai déjà dû racheter un manteau, en urgence avant un cours de ski! Ca fait mal au porte monnaie… et pas que… Pour que ça fonctionne, encore faudrait-il penser à la relire avant le départ… Je suis Mme liste, j’en fais tout le temps, et pour tout! La voici, si ça peut servir!

Dans la voiture, ils portent déjà leur salopette de ski. Dessous, ils mettent un caleçon de ski, des chaussettes de ski, un maillot de corps « première couche » et une polaire.

Nous voilà enfin partis, je me rends compte que j’ai réussi à oublier les lunettes de choupette… Bon, elle n’a pas de masque, on lui en prendra un en arrivant! Ça coûte cher de ne pas avoir de tête… Grenoble est déjà sous la neige, les montagnes sont bien blanches, les rayons du soleil percent les quelques nuages présents, l’après-midi s’annonce bien!

Très vite, presque dès le début de la montée, la route est blanche! Il y’a longtemps que je n’avais pas vu ça! Et je m’inquiète un peu, en me demandant si ce n’est pas pire là-haut! C’est magnifique, tout est recouvert d’un épais manteau neigeux, avec les températures négatives tout est gelé et brille sous le soleil! Les couleurs froides sont glaçantes, mais je les aime tant. Cet univers poétique me touche chaque fois et mes enfants se moquent : « Maman dit tout le temps : « oh regardez comme c’est beau! ». Ils ont décrété que ma passion c’était d’admirer le paysage! Ils n’ont pas tout à fait tord, mais j’aime tant les regarder grandir eux aussi… Ils sont ma nature à moi!

La chaussée est vraiment mauvaise, mais la voiture tient bien la route et je n’ai pas peur. On arrive en haut 15 min avant leur leçon… Autant dire qu’on va être encore en retard… Du coup, je me gare directement sur une place 30 min max, juste devant le front de neige, le temps de préparer les jujus et de les laisser avec leur moniteur.

2ème coup de speed de la journée, je cours récupérer les cours de ski que j’ai réservé et payé par téléphone, puis je vais chercher les forfaits! Pendant ce temps leur père les prépare, doudoune plus manteau de ski pour Lili, il fait vraiment très froid aujourd’hui… J’ai vendu le manteau de ski de Loulou cette semaine et on n’a pas encore reçu le nouveau… Du coup il mettra 2 doudounes, en espérant que ça suffira! Ensuite, les gants, puis les chaussures de ski. Lili n’arrive pas à rentrer ses pieds dedans, on croit que c’est foutu, quand, enfin ses pieds glissent au fond! Ouf! J’ai cru qu’elle avait pris une taille depuis le mois dernier ou je les lui avais fait essayer! Bref, il est 13h25, ne reste que 5 min pour prendre les skis et les bâtons et courir jusqu’au bas des pistes! C’est leur échauffement habituel… Grâce à cette course de dernière minute, j’ai froid, et à la fois j’ai chaud!

On est pile à l’heure, et Jean-Marie, leur moniteur particulier depuis 3 ans, est déjà là. Il nous accueille très chaleureusement, comme chaque fois. On se souhaite une bonne année, on est heureux de se retrouver. C’est un ancien, je ne connais pas son âge, mais avec sa  peau brûlée par le soleil il paraît être un papi. J’ai bien dis « il paraît » car il a une énergie que j’aimerai avoir quand j’aurai son âge! Il est absolument génial avec mes loulous, ils l’adorent, et lui les aime bien aussi. Ils n’ont pas l’impression d’être à l’école du ski avec lui, juste d’aller s’éclater et d’apprendre en écoutant des conseils et en découvrant la nature. Il leur montre des empreintes d’animaux, leur explique la différence entre un sapin et un épicéa… Il les emmène faire du hors piste (entre 2 pistes) pour faire des bosses dans la forêt… Il me dit qu’il ne les montera pas trop haut car il fait -20 en haut…

Allez, ils sont partis, je vais retrouver mon homme qui prépare la choupette, et aller m’équiper à mon tour! En arrivant, ma dernière est déjà toute emmitouflée, mais complètement frigorifiée… Oups! Mon homme me rappelle qu’il m’avait prévenu qu’il ferait trop froid pour elle! Bon, il va garer la voiture et je vais la réchauffer dans la galerie en l’attendant. J’en profite pour m’acheter des bâtons, car je me suis acheté des skis, mais je n’avais pas encore de bâtons… ahahah! Et puis je lui prends un masque car avec ses yeux fragiles, elle ne verra rien, et puis, en montagne le soleil est vraiment dangereux, on peut se brûler les yeux…

Voilà son papa de retour, on lui accroche ses baby-skis et hop, c’est parti! Depuis le temps qu’elle voulait les tester! Elle les a même essayé dans la maison…

Je la regarde 5 min et je file, trop hâte de dévaler ma 1ère piste! Je monte direct en haut, grosse erreur, il avait dit quoi Jean-Marie déjà? Ah oui, -20 degrés là-haut! Ok, je suis bien équipée, doudoune de ski plus doudoune sans manche, polaire et 1ère couche. Gants et sous gants, legging et chaussettes de ski, cache-cou, bonnet, ça devrait aller, j’ai rien oublié! Oui, sauf que sur le télé-siège je commence à avoir froid à la tête, et de plus en plus, j’ai l’impression que mon cerveau gèle! Vous savez, quand vous avalez un gros bout de glace trop vite, le froid vous monte à la tête… Je pleure, je n’ai pas mis mon masque parce qu’il y’a du soleil, j’ai préféré mes lunettes, mauvaise idée! Mes larmes gèlent … et mes joues aussi!

Arrivée en haut, je regarde le paysage, il est à couper le souffle, émouvant, je pourrai pleurer tellement c’est beau et c’est bon d’être là! Je ne peux pas m’en passer, impossible de ne pas faire une photo, même si mes doigts ont du mal à tenir le téléphone! Je décide de descendre, vite! Et de ne pas remonter si haut!

Le ski, plus de 10 ans que je n’en avais pas fait! Je m’étais mise au snowboard sur le tas, à 20 ans, j’avais trouvé ça plus fun… J’avais aussi une paire de snowblades pour les jours de fatigue, mais c’est vraiment pas les mêmes sensations qu’en ski! J’ai décidé que j’étais trop vieille pour le snow, enfin je ne suis plus assez courageuse pour progresser et mon niveau est moins bon qu’en ski, je me fatigue vite, et j’ai plus d’appréhension. Du coup, je l’ai mis en vente, j’ai vendu mes snowblades et je me suis racheté des skis, des grands, des vrais! Et c’est le kiffe total!

Vraiment, ces quelques descentes ont été une bouffée de bonheur, de liberté, et de fraîcheur aussi! Un peu avant la fin de leur cours, je retrouve mes loulous sur une piste. Je les rejoins au télé-siège et on monte ensemble. Du coup, leur mono me propose de finir la séance avec eux, ils sont contents, c’est la première fois que je les rejoins en cours. Jean-Marie est super content d’eux, comme chaque fois d’ailleurs, il me félicite même pour leur bonne humeur et leur cool attitude! Ça fait plaisir, instant de fierté! C’est vrai qu’en dehors de la maison, ils sont faciles à vivre, volontaires et ils aiment profiter des bonnes choses. Ils se sont encore bien amusés, ils ont ris et fais les fous. Il me dit aussi qu’il a remarqué chez Lili des capacités cognitives excellentes, c’est pas la première fois qu’un moniteur sportif nous le dit, elle déchire ma fille, dans chaque sport qu’elle pratique, elle se donne à fond, et elle épate à chaque fois! Loulou pense surtout à s’amuser, il est toujours très excité, et part à droite, à gauche, il profite du moment comme il en a envi…

Nous voilà tous repartis, je reste un peu derrière pour qu’ils ne s’occupent pas de moi, mais Jean-Marie me dit de rester avec eux, ok. Il en profite pour jeter un oeil sur ma technique et me dit gentiment que je skie bien… Je fais une mou et il ajoute que je ne fais pas croûte! MDR Il m’éclate! Ensuite, il leur apprend une dernière chose pour la journée, le schuss! Du coup je me mets en position, et là, il éclate de rire! Bon, apparemment, sur ce coup là, j’aurai dû m’abstenir, car il m’a dit que j’avais l’air d’une touriste… Ah le passage de mes étoiles est bien loin derrière moi! Au moins, j’aurai ré-appris quelque chose aujourd’hui!

Nous rentrons à la station avec un bon quart d’heure de retard, il est pas à la minute ce mono, il aime ce qu’il fait et il ne surveille pas l’heure, s’il n’a pas un cours derrière bien entendu. Lili ne peut plus se retenir, depuis que je les ai retrouvé, elle réclame pour faire pipi. Jean-Marie me propose de l’emmener au chalet des moniteurs, juste en bas des pistes. Merci!!! Je suis soulagée, car dans l’état qu’elle est, impossible d’attendre d’être dans un restau, et l’idée d’aller aux toilettes publiques me répugne au plus haut point… Imaginez un peu, ouvrir le 1er manteau, ouvrir le 2nd, détacher la salopette (hahaha!) la baisser, puis le sous pantalon, et la culotte! Si l’espace n’est pas propre, vous n’osez pas bouger d’un poil, impossible! Surtout qu’après, il est évident qu’il faut tout remettre, couche après couche! Avec de l’endurance, comptez 5 bonnes min pour un p’tit pipi! Alors croyez-moi, on y va pas pour rien! Maintenant qu’ils sont « grands », ils sont plus autonomes, mais quand ils étaient plus petits, quand j’entendais, « j’ai envi de faire pipi », ça me donnait des sueurs froides … puis chaudes quand venait le tour du 2ème!

Après avoir quitté Jean-Marie, je me mets à la recherche de mon homme et de la chouquette. Ils n’ont pas l’air d’être sur le front de neige. Je vais donc les chercher dans la galerie, puisque mon téléphone ne veut pas fonctionner… Il doit faire trop froid! L’Iphone 6 s’éteignait carrément quand il faisait trop froid, le 7 reste allumé, mais il ne répond pas aux commandes… On va dire qu’il y a du propret?! LOL Je les cherche dans les restau, pensant qu’ils se réchauffent en nous attendant, mais ils sont introuvables! Je retourne dehors, et 15 min plus tard, les voilà qui arrivent à fond les ballons, tous les 2 sur la luge! Son père avait grimpé la piste en la tirant dans sa luge, il pensait nous voir rentrer, sauf qu’on est arrivé par un autre côté… Ils sont glacés, mon homme a des difficultés à articuler tellement sa mâchoire est gelée, et ma chouquette a ses petites lèvres gonflées par le froid. Ses joues sont rouges comme des reinettes! Il est temps d’aller les réchauffer!

Mais avant, il faut aller se déséquiper, à la voiture, on enfile les après-skis, Lili éclate de bonheur : « ah ça fait trop du bien! », on range tout dans le coffre et on court presque jusqu’à la galerie! Sauf les jujus qui ne pensent plus qu’à une chose, aller faire de la luge! Bon, on verra après le goûter!

On s’installe au Refuge gourmand, où on commence à avoir nos petites habitudes. On prend la grande table avec ses 3 banquettes pour être à l’aise! C’est aussi l’unique place où nous nous sentons bien, pas à l’étroit, celle à laquelle nous nous installons depuis plusieurs années maintenant, bref c’est notre table! 5 min plus tard, la serveuse arrive et nous demande de nous installer ailleurs car nous ne sommes que 5 à la table de 8. Je lui fais comprendre qu’on est déjà déshabillés et que ça va être compliqué. Elle insiste en nous proposant de prendre les luges pour nous aider. Elle est mignonne, une petite jeune qui n’a pas d’enfant et qui n’a aucune idée de toute la place qu’un enfant peut prendre, alors 3! Je dis : « Ok, alors, les enfants, vous récupérez vos 2 manteaux, vos gants, votre casque, et… » La gentille serveuse me coupe : « Ah, en effet, je ne m’étais pas rendu compte, restez ici, on s’arrangera si jamais un groupe arrive! » Je lui ai répondu qu’en effet je pensais que c’était mieux ainsi… Non mais!

Ce fut une tournée de gaufres, au sucre et à la chantilly pour les filles, au caramel au beurre salé et à la chantilly pour Loulou. Mon homme a pris un tiramisu et moi un bon chocolat des moniteurs (c’est du vin chaud hihihi). Ils ont chacun littéralement engloutis leur goûter! Même la chouquette!

Ma bébé n’a fait que de me répéter : « C’est trop bien le ski maman! » apparemment elle s’est vraiment éclatée! Elle m’a raconté qu’elle avait skié, qu’elle était tombé, puis qu’elle avait fait un bonhomme de neige, qu’elle avait sauvé le pied de son père, enfoncé dans la neige, puis fait de la luge trop vite avec papa! Elle était plus que ravie.

Les jujus sont allés faire de la luge avant de partir, on s’est dit qu’ils seraient bien fatigués ce soir, et qu’on aurait plus vite la paix!

Dernier coup de speed de la journée, une fois rentrés à la maison, il faut tout décharger, tout ranger, faire sécher, les déshabiller, les laver, les faire manger, les coucher, hé oui, demain y’a école! C’était une excellente après-midi, éreintante, comme chaque fois, mais tellement bonne, qu’on en redemande, c’est ce qu’on appelle de la bonne fatigue! Un soir où je n’ai pas fait long feu…

Et vous, la montagne en famille, ça vous gagne?!

Vous y allez aussi avec bébé?

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Céline

1 réflexion sur « Ski, luge et gaufres à Chamrousse »

Laisser un commentaire