Rando et luge freeride à Lans en Vercors

Aujourd’hui, on a prévu une petite rando pour reprendre en douceur! Ce n’est pas exactement ce qui nous attend… Le sentier du canyon, on le connaît, c’est un balisage rouge mais très sympa. Très bien pour la reprise!

Après le rush du matin, qui est toujours le même quand on part à la montagne; direction : Lans-en-Vercors, à 40 min de route de la maison. C’est un trajet magnifique, particulièrement en hiver, avec une belle couche de neige et un soleil qui brille comme aujourd’hui. Le passage par les Gorges du Furon et du Bruyant est exceptionnel! Un jour, je m’arrêterai juste pour faire des photos, un jour où je serai seule… Bon, vous l’avez compris, c’est pas demain la veille! Tout ça pour vous dire que juste cette route vaut le détour!

Pour faire cette rando, il faut traverser la ville, et monter en direction des montagnes de Lans (vers les pistes de ski). On se gare sur le parking Les Barnets à 1266 m d’altitude.

Il est 12h45. On traverse la route et on commence à grimper tout de suite sur la gauche. La pente est douce, mais longue, sacré échauffement… Loulou est volontaire, il pense pouvoir monter en tirant sa jumelle dans la luge… Il a vite compris qu’elle devrait aussi utiliser ses jambes!

On s’arrêtera à l’auberge (sur le chemin) pour acheter des bouteilles d’eau, puisqu’on a emmené que la tasse de la chouquette! Ca risque de faire un peu juste! Et on aura bien fait…

Loulou commence déjà à se plaindre qu’il a mal aux jambes et chouquette ne veut déjà plus rester dans sa luge! On est mal, car c’est que le début! Elle veut marcher, ou se faire porter! Mais bien sûr! Pendant qu’elle traîne, les grands en profitent pour faire quelques descentes en luge.

Ils tirent leur luge, c’était le deal, on est ok pour qu’ils fassent de la luge dans les descentes, mais ils doivent les tirer dans les montées… Ils ont compris et accepté sans négocier.

On s’arrête sur le plateau des Allières pour pique-niquer. Il est temps de prendre des forces, il est déjà 13h45! Une des deux tables est libre, super! La vue est belle, on peut suivre des skieurs qui descendent en hors piste sur le versant d’en face. Le soleil tape, il fait même chaud!

On prend le temps pour notre petit café!

Il est 14h30 quand nous repartons. Vu l’heure, on se dit qu’on va raccourcir la rando parce qu’il est déjà tard, et qu’ils n’ont pas l’air très motivé aujourd’hui… Et puis, c’est la première de l’année, on va essayer de ne pas les dégoûter d’entrée! On prévoit donc un total (aller – retour du parking) de 5,7 km avec un dénivelé positif de 250 m environ.

On commence donc à descendre, vite, très vite, puisque les loulous ont emmenés leur luge exprès. C’est plus fun, un peu plus dangereux aussi, puisque les arbres et les bosses sont partout, mais ils ont leurs casques…

Mon bébé s’éclate avec son père, à fond tout’! Elle est dans une luge bobsleigh qu’on peut tirer dans un sens comme dans l’autre. En sécurité, attachée par un harnais. Elle crie quand ça glisse et rit aux éclats quand elle est stoppée net par un rocher ou un trop plein de neige.

Vous pouvez voir des vidéos de cette sortie sur la page Facebook FabriquAcraquer!

Maman ne va pas à fond, mais ça ne l’empêche pas de glisser, ce qui fait beaucoup rire chouquette!

Vu qu’elle ne bouge pas, j’ai installé une chancelière polaire (pour poussette) à l’intérieur de sa luge, pour être sûre qu’elle n’ai pas froid.

On va tellement vite qu’on passe le croisement où on aurait dû tourner. Evidemment, on ne s’en rend pas compte et on continue « à fond les ballons » comme disent les loulous! Mon fils cherche la position la plus aérodynamique et opte pour celle où il est allongé sur le ventre, la tête la première… Il se dirige facilement avec les mains, mais il prend énormément de vitesse, et, très vite, on ne le voit plus. Il dit qu’il est flash…

Lili a des difficultés à se diriger et à freiner, du coup, elle se fait tomber régulièrement et se prend de bonnes gamelles! Elle hurle « attention au décollage! » à chaque fois qu’elle repart.

On continue de descendre, en s’interrogeant sur le fait que, dans notre souvenir, on ne descendait pas si longtemps. C’est pas grave, les loulous s’éclatent, on verra bien, un moment donné, ça finira bien par remonter… La vue est magnifique et le chemin super sympa!

En fait, on arrive en bas de la montagne, reste 200 m et on est au village! On comprendra plus tard avec le plan qu’on est descendus jusqu’aux Blancs, à 1100m!

Il n’y a pas d’autre itinéraire, une seule solution, remonter par le chemin qu’on a pris pour descendre… On se regarde et là, on sait qu’on est mal! Il est 15h30, on a donc mis 1h pour descendre! Il nous en faudra sûrement 2 pour remonter… La pente est raide, très raide, trop raide! Les enfants se plaignent dès le début que c’est dur! Pour nous aussi c’est difficile, chouquette pèse 12 kg, et encore, pas vêtue de ses 10 couches de vêtements!

Nous n’avons pas croisé beaucoup de monde, mais ce qui est agréable entre randonneurs, c’est que les 3-4 personnes qu’on a vu se sont toutes arrêtés pour discuter 5 min et nous féliciter de faire découvrir la nature à nos enfants, de prendre le temps, avec notre rythme familial. Ils ont aussi trouvé les jujus très courageux.

En plus, on glisse, nous n’avons pas mis de vrais chaussures de rando, nous sommes en après-ski! Je me demande vraiment si on sera remontés avant la tombée de la nuit! On s’arrête presque toutes les 5 min, c’est carrément du cardio là! Loulou répète qu’il va mourir, qu’il va se faire dévorer par les loups cette nuit. Finalement, il cherche un abri pour se faire un lit. Lili traîne, elle n’a pas le mental aujourd’hui! Mais ils sont courageux, ni pleurs, ni cris. On les motive, on les félicite, et je décide de prendre leurs luges pour les soulager un peu. Après tout, c’est pas exactement la rando qu’on avait prévue! Il est loin le plan de la reprise en douceur…

On s’arrête rapidement pour goûter, pas de vrai pause, il est 16h30 et on n’a pas encore atteint le croisement qu’on a raté… Bon, pas de stress, on n’est pas perdus, on a des lampes torches, et on est bien équipés contre le froid, donc on arrivera peut-être tard, mais on arrivera! Et puis, vous l’aurez compris, on n’est pas du genre à stresser!

Voilà, on a enfin passé le virage qu’on a raté! Maintenant, on sait qu’on n’est plus très loin! Heureusement, car le soleil a commencé sa rapide descente, notre versant est totalement à l’ombre. On profite quand même pour chercher des traces d’animaux, et regarder cette nature ensevelie sous une épaisse couche de neige.

Enfin, nous revoilà sur le plateau, ça sent la fin!

Plus qu’1,5 km pour arriver au parking, tout en descente, les jujus retrouvent le sourire! Ma chouquette dort depuis un moment déjà. Elle est bien au chaud, c’est bien elle qui a eu la meilleure place, les grands l’ont bien envié aujourd’hui!

Au total, nous aurons parcouru 6,4 km; ce qui n’est pas énorme en soit, mais si on parle du dénivelé positif de 500 m environ, c’est autre chose, et puis c’est sans compter sur la chouquette à tirer ou à retenir! Pour la première de l’année, c’est prometteur! C’était magnifique, on en a pris plein les yeux, toute la famille s’est éclatée, dépassée, on a eu chaud, mal… Mais en arrivant à la voiture on s’est demandé : « On remet ça quand? »

En lisant ceci, certains se rappelleront d’une rando au lac Achards, en été, avec la chouquette qui avait 1 mois et demi, c’était un peu la même galère en version hiver! Je me demande pourquoi vous ne venez plus avec nous en rando?!

A l’heure où je termine ce récit, on vient de programmer notre prochaine rando, et bien vous savez quoi? Les jujus râlent car ils seront à l’école… Même pas dégoûtés, ils en redemandent! Maman est fière de ses loulous…

Pour tous ceux qui aiment vagabonder dans la montagne, en ski, en raquette, à pieds… Bonne saison d’hiver! Profitez à fond!

A très vite pour le récit en photo de la prochaine…

Céline

 

 

 

 

Laisser un commentaire