Croisière en Méditerranée – Jour 2 : Escale à Barcelona

Ce sera notre 1ère journée complète à bord du navire. Après une bonne nuit pour toute la famille, personne n’a déclaré le tant redouté mal de mer! Ouf! Nous nous apprêtons de bonne heure et de bonne humeur pour partir en visite.

Premier petit déjeuner à bord du Diadéma

Restaurant Fiorentino 

C’est ici que nous avons pris tous nos petits déjeuner, à l’exception d’un matin où j’ai voulu voir ce qui se faisait ailleurs… Nous avons donc testé le Buffet Trattoria Lido Diana, qui est un buffet traditionnel italien, mais nous n’avons pas retrouvé la même diversité qu’au Fiorentino et ce que nous aimions en particulier. Il faut dire qu’ici, c’est un buffet international, et vous pouvez tout demander! Si ce n’est pas déjà proposé au buffet, vous pouvez demander aux serveurs tout ce qu’il vous plairait, pancakes, crêpes et notamment des spécialités européennes ou même plus lointaines! En ce qui nous concerne, nous n’avons pas fait de demande particulière, le choix étant largement suffisant pour varier les plaisirs pendant 1 semaine!

Ici, « La Prima Colazione » ou le petit déjeuner est servi entre 7h et 9h. Il est aussi possible de la prendre en cabine (room service) ou pour les lèves-tard entre 10h et 11h au buffet Lido Diana (avec moins de choix qu’à l’horaire précédent) ou encore dans les restaurants Club Diadèma, Bar Attrium Eldoro ou Gelateria Amarillo (en supplément).

Choupette n’a pas apprécié la crème pâtissière dans son croissant! Les croissants natures sont accompagnés de croissant fourrés au Nutella… à la confiture de fraise, d’abricot ou encore à la crème pâtissière!

Lili qui n’a jamais faim… ni le matin, ni le midi… ni le soir d’ailleurs… Clairement, en pension complète, elle n’est pas du tout rentable pour nous! Son p’tit dej se résumait à du pain beurré avec parfois, soyons fou, un peu de confiture! Ou un bol de fromage blanc avec des fruits. Au moins, on ne pourra pas lui reprocher que ce ne soit pas sain!

Là, c’était mon petit pécher mignon… Des oeufs brouillés avec du lard et du fromage! Ok c’est pas très diététique, même pas du tout soyons franc, mais qu’est ce que c’est bon! Et puis je n’étais pas là pour faire attention à ma ligne qu’on soit bien d’accord… Et dernière excuse, on n’est pas en vacances en pension complète, avec tout ce qu’on aime, pour toute l’année! Les jours se comptent… Alors, j’ai profité, sans culpabiliser, et je ne regrette pas!

Ah Loulou… Lui, il a toujours les yeux plus gros que le ventre! Il pense qu’il va pouvoir tout manger et tout goûter! D’ailleurs, c’est lui qui le matin a dû goûter le plus de choses, même si son coeur penchait fortement pour des gâteaux en tout genre, qui bien souvent ne lui plaisaient pas (il faut reconnaître que ce serait bien là où on pourrait leur mettre une note un peu basse, leurs pâtisseries…) Bref, il s’est éclaté le ventre avec des fruits car c’est bien cela qu’il préfère! En salade, en jus ou à la coupe, il s’est régalé!

Les boissons chaudes sont à commander auprès du serveur, thé, café, chocolat, lait… à  volonté comme toujours.

C’est parti pour Barcelona

Une ville que nous commençons à bien connaître, puisque ma belle soeur (que j’adore) y vit depuis presque 15 ans… Nous partons en bus pour une visite guidée des plus prestigieuses œuvres de Gaudi. Par chance, nous ne les avions jamais visité! Après avoir rejoint notre guide, nous partons en bus pour le centre ville.

Au programme : visite guidée de la Casa Batllo

Cet immeuble, situé Passeig de Gracia, a été rénové par Gaudi et a demandé 2 ans de travaux (de 1904 à 1906). Le 1er étage appartenait aux propriétaires, les étages intermédiaires étaient loués aux classes moyennes, et les derniers étages aux ouvriers, étudiants, artistes.

La façade de cet immeuble fait penser à un dragon. Avec le revêtement du mur extérieur qui rappelle sa peau craquelée, les balcons qui pourraient êtres des oeufs, les cheminées des têtes…

Après le passage par un majestueux hall d’entrée, nous commençons à monter un magnifique escalier en bois, tout biscornu.

La terrasse côté cour.

Vue de la façade côté cour.

Des fenêtres aux lignes arrondies.

Un lumineux patio.

L’ascenseur en bois, d’époque, fonctionne toujours, même s’il n’est plus aux normes. Inaccessible aux personnes à mobilité réduite notamment à cause de son étroitesse. Il est protégé par le classement du bâtiment au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1984 (tout comme le Parc Guell, la Sagrada Familia, la Casa Vicens….)

Vous pourrez retrouver du mobilier ergonomique comme ces fauteuils siamois en bois.

La sublime porte d’entrée en bois d’un appartement. Il reste encore 2 appartements loués dans l’immeuble. Dont un à un cabinet d’architectes (pas mal comme adresse!)

 A l’époque, l’étage sous la terrasse servait de laverie, de buanderie, à cause de la chaleur qu’il y faisait l’été. Le bâtiment n’était pas isolé et on ne connaissait pas la climatisation… En hiver il servait aussi à isoler du froid l’étage du dessous. Les derniers étages étaient délaissés contrairement à maintenant. Ils étaient réservés aux pauvres.

Les jujus ont fait semblant de laver leur linge! S’il veulent s’y mettre à la maison, je pense qu’il y a moyen de s’arranger…

Les cheminées

Un lustre

Antoni Gaudi (1852-1926 mort renversé par un tramway)

La Casa Batllo a été racheté (pour pas grand chose) par la Caisse d’épargne dans les années 50, quand l’oeuvre de Gaudi a été dévalorisé et que plus personne n’en voulait!

 Visite de l’extérieur de la Casa Mila

Nous y sommes allé à pied puisqu’elle se trouve dans la même rue, ou plutôt avenue. Le Passeig de Gracia a pour comparaison notre chère Avenue des Champs Elysées… Ici, au début du siècle dernier, les plus riches propriétaires se faisaient  un plaisir de faire jalouser leurs voisins en faisant rénover régulièrement la façade de leur immeuble, par les plus grands architectes et en construisant de nouveaux immeubles à l’architecture audacieuses. C’était à la famille qui aurait le plus beau bâtiment, celui qui aurait coûté le plus cher… La concurrence était rude!

Cet immeuble est beaucoup plus grand que le précédent, sa construction a débuté en 1906 et s’est terminée en 1910. C’est une oeuvre des plus aboutis de Gaudi, maintenant je n’ai plus qu’une envie : visiter l’intérieur!

La Casa Mila est plus connue sous le nom de La Pedrera. Ce fut la dernière oeuvre civile de l’architecte. A l’époque, elle fut la risée des Barcelonais qui la surnommaient « le tremblement de terre » ou « le tas de pierres blanches ». Gaudi dû même gagner un procès pour que les propriétaires terminent de lui verser son salaire!

Il s’était inspiré des falaises proches de Barcelone pour cette façade aux lignes ondulées autant horizontalement que verticalement parlant!

Balcons de pierres couronnés d’acier forgé.

Visite guidée de la Sagrada Familia

Antoni Gaudi a été chercher l’inspiration auprès de la nature, comme toujours. Il partait du principe qu’il n’y avait rien de plus beau que la nature, et donc qu’il fallait s’en inspirer pour s’approcher d’une architecture à la beauté parfaite.

Sa conception a commencé en 1882 et n’est toujours pas achevée. Oeuvre emblématique de la ville, c’est aussi le monument le plus visité d’Espagne. Les travaux sont exclusivement financés grâce aux dons.

Ici, une maquette de la Sagrada Familia achevée. On distingue 2 couleurs, la partie déjà existante et la partie encore à construire. Achevée, l’église comptera 18 tours.

Les colonnes de la nef centrale bâties comme des arbres avec leurs branches.

Ci dessus, la façade de la Nativité, Noël, la naissance, la Vie, la joie… exprimée par des couleurs chaudes, des oiseaux, des fleurs… Cette partie a été réalisé du vivant de l’architecte et a été déclaré Patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, tout comme la crypte en 2005.

Elle s’oppose à la façade de la passion, l’amour, la mort, la douleur… exprimée par des couleurs froides, des crucifix, sculture de la Flagellation…

Ici, la voûte de la nef centrale.

Je ne rentrerai pas dans les détails architecturaux, qui sont absolument passionnants, il m’aurait fallu plusieurs heures pour admirer chaque détail qui a été mûrement et sagement réfléchi… Un travail pour représenter les étapes de la vie du Christ, mais aussi un travail de recherches et d’innovations en termes de techniques de construction!

Avant de sortir, nous avons visité le musée, riche en dessins, plans, maquettes…

L’architecte n’a vu que 10% de son oeuvre réalisée. A ce jour, 65% de ce qu’il a imaginé a été construit. Les 25% restants doivent être terminés avant 2026, date du centenaire de la mort de l’artiste. Il se dit que c’est possible… mais j’émets quand même des doutes!

L’ensemble de son oeuvre étant classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, la conception de cette basilique par GAUDI doit être parfaitement respecter. En effet, à sa mort, il aurait terminé son projet et laissé derrière lui de nombreux plans, dessins, et surtout de nombreuses maquettes en plâtres qu’il avait réalisées à 3 échelles différentes!

Ici, l’école de quartier créée par Gaudi, atypique et magnifique comme tout ce qu’il a touché… Elle accueillait les enfants des ouvriers qui travaillaient sur le chantier.

Pour plus d’infos sur cette incroyable basilique : rdv sur wikipédia!

J’étais déjà amoureuse de son œuvre depuis que j’avais visité le parc Guell pour la 1ère fois en 2005, son entrée n’était pas payante à l’époque… mais alors maintenant que je commence à connaître de mieux en mieux l’ensemble de son travail, je le considère comme un dieu de l’architecture! Son travail est fascinant!

Retour à bord

Après avoir déjeuné au Buffet Trattoria Lido Diana, déjeuner Italien, nous avons déposé notre tribu au Squok Club. Ils y ont goûté avant de participer à des jeux sportifs au terrain de sport.

Nous avons pu nous offrir une petite séance de bronzage avant de prendre l’apéro tranquillement sur nos transats! L’avantage des nombreux transats tout autour du bateau, c’est qu’on peut toujours en trouver qui sont orientés vers le soleil! Parfois il faut changer de pont, ou de bord, mais on trouve toujours!

La carte des cocktails étant longue, très longue, nous n’avons pas pu tout goûter! Du coup, il va absolument falloir que nous y retournions, car ils sont aussi très très bons… Même si un simple mojito remporte souvent la palme!

Avant le repas ils ont fait un saut dans la piscine des enfants, pour leur plus grand bonheur!

Dîner au restaurant Fiorentino

Nous avons dîné chaque soir dans ce restaurant, d’une part car nous n’avons jamais été déçu, d’autre part car le midi nous avions fait le choix d’aller au buffet, et enfin car les autres restos n’étaient pas compris dans notre pension donc il aurait fallu les payer… Mais il parait que certains en valent la peine, notamment le japonais. Si on y retourne, on se fera sûrement un restau en amoureux, un soir où notre tribu mangera avec les animateurs…

Au dessus, les repas des enfants : Choupette : hot-dog / frites – Loulou : hamburger / purée – Lili : cuisse de poulet – purée. En gros ils ont pris la même chose tous les soirs! Grrrrr

Quant à nous, nous avons eu la chance de varier les plaisirs, beaucoup de poissons et crustacés pour moi qui adore ça, mais aussi des spécialités italiennes divinement bien cuisinées…

Les enfants retrouvaient chaque soir, à leur place, leur menu sur une double page avec des jeux et des coloriages (Peppa Pig) et une petite boite de crayons de couleurs pour chacun.

Salle Peppa Pig

C’est la salle des plus petits, la salle où tout est dédié à Peppa! Dessins animés qui tournent en boucle en changeant de langue (français, Italien, espagnol, anglais)

Peppa et Georges en personnages géants :

Puzzles et autres jouets tous à l’effigie de Peppa!

C’est ici, que chaque soir après le repas, les enfants faisaient une petite pause pendant que nous profitions du coucher de soleil sur les transats du pont, juste devant la salle! C’est aussi ici, sur le bateau, que Choupette est devenue totalement gaga de Peppa…

Coucher du soleil sur le pont

Un régal pour les yeux, un moment de zénitude qui pousse au romantisme… Chaque soir le spectacle était différent, les couleurs, les nuages, les autres navires, c’était des moments un peu vraiment magiques…

Chaque soir, les transats sont pliés et rangés pour que les ponts soient lavés. La propreté sur l’ensemble du bateau est impressionnante, rien ne traîne, tout est nettoyé au fur et à mesure, les membres Costa sont présents quasiment partout pour ramasser, nettoyer…

Céline

 

 

Laisser un commentaire