3 générations en camping à St Just d’Ardèche

Samedi 5 aout, départ parmi le flot de vacanciers… Avec mes 3 loulous nous rejoignons ma maman et mon neveu. C’est nos vacances annuelles entre nanas avec les enfants, mais cette année ce sera sans ma soeurette ni ma nièce… Nous partons vers 11h de Grenoble quand les Seine et Marnais sont partis à 5h30, en calculant à la louche le temps passé dans les embouteillages, je pense que nous serons au camping à peu près à la même heure. Mais à notre arrivée à 13h, ils n’étaient pas là, et injoignables. C’était le 1er long voyage de ma mère qui habituellement préfère se laisser conduire, du coup elle était un peu stressée, ce qui n’était pas pour me rassurer… Un peu plus d’une heure plus tard sans nouvelles, je commençais à m’inquiéter quand ils sont enfin arrivés! Mon neveu avait bloqué la carte SIM du portable et ma mère ne connaissait pas le nom du camping où j’avais réservé! Heureusement qu’il n’y en a que 3 dans cette ville, mais elle a eu de la chance et est venue directement dans le bon! Voilà la 1ère boulette des vacances… Merci mon neveu adoré!

En les attendant, après avoir fait le tour du camping et constaté qu’il n’y avait que peu de haies, j’avais pu choisir notre emplacement… qui s’est avéré être un mauvais choix, mais ça on ne le saura que demain… Après avoir déjeuné des sandwichs nous avons commencé l’installation du campement! Le montage d’une tente remontant à quelques années, nous nous y mettons sérieusement, en ne se laissant pas démonter par les regards des hommes de chaque côtés qui ont l’air de croire qu’on n’y arrivera pas! Mission accompli, bande de machos! Et en moins d’1h nous étions installés, merci les tentes au montage rapide de chez Décathlon! Il ne restait plus qu’à ranger un peu et gonfler les matelas. Heureusement, pour ça nous avions un gonfleur électrique qui en 2 min a fait le job!

C’est parti pour 2 semaines de vacances en famille, entre cousins et avec leur mamie! Les jujus et mon neveu ont 6 mois d’écart… c’est comme une paire de triplé! Et à 8 ans, ils ne sont pas toujours très cool… Quand à leur mamie, c’est elle qui dira oui quand moi j’aurai dit non, qui leur préparera de bons petits plats même dans une tente et qui les emmènera là où je ne les aurai pas traîné, celle aussi pour qui ils se battront presque pour savoir qui aura la chance de dormir avec elle cette nuit… Une mamie d’enfer quoi!

Hop hop hop, direction la piscine pour se détendre alors que d’autres arrivent seulement ou se débattent encore avec la notice et les piquets de leur tente…

Agréable surprise, l’eau est vraiment bonne, on y rentre très facilement et elle est légèrement salée, ce qui était assez surprenant! Choupette n’est pas resté plus de 3 min dans la pataugeoire… Hé oui, vous comprenez, elle n’est plus un bébé maintenant! Elle nous le répète à longueur de journée, « j’ai 3 ans »… Elle voulait sauter comme les grands!

Après dîner, nous sommes partis pour ce qui devait être une petite visite de la plage, et qui s’est transformé en baignade improvisée… Allez retenir 4 petits nageurs qui trouvent que l’eau est trop bonne à 21h! Nous sommes un peu déçus par la plage surveillée qui est délimitée par des lignes et où on imagine déjà le nombre d’apprentis nageurs s’agglutiner… Il est déjà clair que nous irons plus loin, mais ce n’est pas grave, car celle-ci n’est qu’à 150 m du camping.

Lili n’a pas voulu se déshabiller : elle n’avait pas son cache néné! C’est vrai qu’à même pas 8 ans, on comprend qu’il y’a beaucoup à cacher! Ahahah!

1er DAB d’une longue série pour mon No… 😉

C’est parti pour une première nuit, les 3 grands dans la même chambre, erreur que nous ne reproduirons pas 2 fois! Ils ont mis plus d’1h à s’endormir et se sont roulés les uns par dessus les autres toute la nuit!

Choupette, heureuse comme tout dans son joli duvet avec matelas gonflable intégré, s’il vous plaît!

Après un réveil matinal causé par la départementale qui surplombe notre allée, nous avions compris que mon choix d’emplacement n’avait pas été si stratégique que ça… J’avais pensé à l’ombre, à l’espace, à la présence de haies, à l’éloignement des sanitaires (pas trop loin mais pas à côté non plus…) à l’âge des voisins : j’avais misé sur des couples avec enfants… mais je me suis aussi bien plantée la dessus… Je n’avais pas capté cette ROUTE qui en pleine journée passe presque inaperçue… Ou bien c’est parce que maintenant que j’habite en ville je fais beaucoup moins attention aux bruits causés par la circulation… Bref, quand on tente de dormir et que la seule chose qui nous sépare de l’extérieur est un fin morceau de tissu, croyez moi qu’une petite route départementale est un gros point noir! Ah! Nous redécouvrons les joies du camping en tente…

Départ pour la rivière, on voit que ce n’est pas le retour, ils sont encore volontaires et souriants pour porter un des nombreux sacs de plage!

Eh oui, sachez qu’avec 4 enfants, il faut être vraiment plus que motivé pour faire des escapades à la plage… Comptez 1 sac pour les 6 serviettes, les lunettes et autres masques, les crèmes solaires (je dis les crèmes car il faut de l’écran total pour ma 3 ans, de l’indice 30 pour les grands et encore un autre indice pour nous les nanas à peaux mates!) rajoutez la trousse de pharmacie de 1ère urgence (sisi elle sera utile à un moment ou un autre croyez moi!) et un livre et un magazine (qui toutefois ont toutes les chances de rester dans votre sac, tout dépendra de la bonne volonté de vos enfants à vous laisser tranquille un moment) un 2ème sac avec les 6 paires de chaussures d’eau (hé oui, ici c’est des cailloux…) encore un 3ème sac pour le goûter avec bouteilles d’eau, compotes et divers paquets de gâteaux (ben oui le 4h avec des enfants c’est incontournable!) ah j’allais oublier le parasol et son pied (hyper pratique pour le planter) car oui, on oublie presque toujours quelque chose! A l’aller ou au retour d’ailleurs… Comptez bien 1/2h entre le moment où vous dites « on y va » et le moment ou réellement vous partirez! Ah bah tien, j’ai bien oublié de vous parler du 4ème sac que parfois mon subconscient faisait exprès de zapper, celui où vous ranger les pelles, râteaux et autres sceaux et arrosoirs… pour 4 enfants! Oui, car si chacun n’a pas son outillage perso, vous êtes sûre de ne pas pourvoir ouvrir la 1ère page de votre livre pour cause de disputes interminables! Ah! Ca, ce sont les joies d’une famille nombreuse…

Donc comme nous n’avons pas voulu nous coller aux gens devant l’espace de baignade surveillée, nous sommes allés plus loin et Oh Horreur, il y a des algues! Pour moi, c’est même pas la peine, je DETESTE ça! Non, ce n’est même pas envisageable avec des chaussures, pas la peine! Je suis donc restée à 2 m du bord où il n’y en avait pas, pourtant j’y ai été habitué jeune puisque je suis partie en vacances plus de 10 ans en Bretagne, mais rien n’y a fait, j’ai passé l’âge d’avoir peur, mais ça reste…Beurk! Les enfants sont allés se faire peur plus loin, les jujus hurlaient chaque fois qu’ils en effleuraient une…

Loulou a testé le super masque avec tuba intégré de son cousin, l’innovation breveté Décathlon qui soit dit en passant est assez sympa, même si peu pratique à enfiler ce qui les a découragé plus d’une fois… Il faut dire que quand 3 enfants viennent chacun leur tour pour te demander de leur mettre, t’as juste envi de le faire disparaître le truc!

Le baby-foot, grand souvenir de mes vacances d’adolescente, il y’a eu des étés ou je l’ai bien squatté! Ils aiment aussi, c’est vrai que c’est quand même mieux que le mini qu’ils ont à la maison…

Ils ont participé à quelques animations, qui avaient lieu chaque matin pour les enfants. Mais ça ne bougeait pas assez pour mes grands sportifs! Ici, en pleine fabrication de djumbés :

Ils ont eu droit au maquillage, Loulou s’est « transformé » en pirate… faut le dire vite :

Et ma Lili en licorne… sans corne… Ne cherchez pas à comprendre… Je ne pense pas que l’animatrice ai déjà vu à quoi ressemblait une licorne!

Nous avons eu le droit à un début de matinée pluvieux… Alors ça c’est encore une des joies du camping en tente… Tout rapatrier à l’intérieur en catastrophe (tables et toute ce qui traîne dessus, chaises, jouets…) décrocher les serviettes qui séchaient et ensuite se serrer comme des sardines pour préparer le repas, manger et tenter un jeu de société… J’ai finalement préféré les envoyer dehors, après tout, ils ne sont pas en sucre! Alors attention les yeux, mon neveu n’ayant pas ramené son K-Way, sa grand-mère lui a gentiment prêté le sien qui sort tout droit de son dressing 80’s… Comme vous pourrez le constater il était ravi! Non, en vrai il s’en moquait!

Ma mère leur a émis l’idée de ramasser des escargots et de se lancer dans une course… C’était drôle de voir à quel point un truc aussi simple a pu les occuper aussi longtemps! Ils avaient donné un prénom à chacun de leur poulain : Turbo, Speeddy et autre super rapide… et les encourageaient comme s’ils avaient parié très cher dessus!

Le mercredi matin c’était balade en poney, offerte par le camping… pour tous les enfants inscrits… Voilà pourquoi juste avant d’être allée me coucher mardi soir, j’ai couru au bar pour voir s’il était encore temps car j’avais totalement zappé de le faire et on leur avait promis… Pour le coup j’ai eu chaud!

Choupette est monté sur un shetland, trop mimi, elle n’a même pas eu peur, normal c’est pas notre fille pour rien celle-là!

Les jujus ayant déjà 2  colos-poney à leur actif, c’est pas une mini balade qui allait calmer leur excitation! Loulou voulait reproduire une figure qu’il avait apprise la dernière fois…

Cette année ils ont eu le droit de s’initier à la pétanque avec de vraies boules, finies les boules en plastique de bébé! On a réussi à éviter l’accident, mais pour le coup, on peut dire qu’on a eu un peu de chance… Surtout quand on sait que mon Lou a essayé de jongler avec et Lili avec ses 2 mains gauches c’était pas gagné…

Point de vue sur l’Ardèche, sur la route des Gorges, que dire? Si ce n’est que c’est magnifique…

Aujourd’hui nous sommes allés visiter un autre camping, ras le bol de la départementale, de l’accueil plus que moyen de la propriétaire, des animations pourries, des algues de la rivière d’à côté et des cas sos de vacanciers… Je tairai les détails vus et entendus là-bas, mais ça volait vraiment très bas! Y en a qui ont réussi à me faire sortir de ma tente à moitié habillée à 3h30 du mat pour que je les calme… Ma mère est même sortie à son tour pour s’assurer que je n’allais pas leur faire « bouffer » leur gonfleur manuel qu’ils faisaient siffler pour gonfler un kayak et dormir dedans… Pour la première fois, les enfants n’ont pas réussi à se faire d’amis, mais je ne suis pas trop étonnée, les chiens ne font pas des chats… D’ailleurs il y avait énormément de turn-over… Bref, je ne vous donne pas le nom du camping, 3 étoiles tout de même, mais il ne vaut pas la peine de s’y arrêter. Ou en message privé si vous voulez être sûr de ne pas vous y retrouver!

Au passage, nous nous sommes arrêtés pour visiter la Grotte de St Marcel, petite merveille à 150 m sous terre, où sont organisés des sons et lumières au milieu de cascades de gours, unique en Europe! Je vous montre tout ça dans un prochain article…

En ce début de matinée, nous disons adieu à la colonie de fourmis géantes avec lesquelles nous cohabitions depuis quelques jours, et aux autres bestioles plus ou moins sympathiques… Plutôt moins d’ailleurs :

Ah les joies du camping en tente… Je vous expliquerai les raisons de ce choix de vacances cette année!

A très vite pour les excursions de la semaine et la suite de notre séjour en camping en Ardèche qui s’est révélé beaucoup plus cool! OUF!

Si vous me le demandez, je vous montre ma super liste spéciale camping! Ah moi et mes listes… Grâce à elle, je n’avais rien oublié! 😉

Céline

1 réflexion sur « 3 générations en camping à St Just d’Ardèche »

Laisser un commentaire